Ca fait un bail que je n’avais pas fait de scanner ou de truc dans le genre. La dernière fois, c’était pour un trauma crânien quand j’étais môme, dont j’ai toujours des séquelles: la connerie permanente :o)

Déjà pour commencer, il y a un bon quart d’heure d’attente. Je n’ai jamais compris comment les médecins et autres (notaires inclus :D) arrivaient à vous donner des rendez-vous qu’ils ne peuvent pas tenir, mais il faut prendre son mal en patience et faire avec.

Me voilà donc dans ma micro salles qui est plus petites que les chiottes chez moi (et je n’habite pas au Ritz non plus) où trône une chaise. Bien obéissant, j’enlève tout ce qui peut contenir du métal (pantalon aussi, je vais donc me trouver pendant une demi-heure en caleçon, youpi… Ca n’a pas fait rire la dame, re-youpi…

Elle me met ensuite une épaulière type hockey, la classe: je sors en armure! Elle sert bien tout ça, me pose quelques questions, je raconte quelques conneries, tout le monde rigole, on est heureux et elle m’enfourne dans la machine comme un rack de cookie. C’est assez déroutant de faire face à un énorme truc en métal à moins de 5cm de son visage. Même si je suis bien installé (elle a même mis un p’tit coussin sous mes p’tits genoux, je sens que mon bras tout contorsionné va me valoir quelques crampes.

Lors du scan, je me marre quand même pas mal, je sifflote et j’analyse les bruits fait par la bête:
– canon laser
– arme à feu lourde (genre gatling)
– petits tac tac
– des tibidibidi tibidibidi
– des boum (ou plutôt des schtoink, comme des ressorts qu’on lache) qui me font sursauter (pas bouger qu’elle a dit la dame)

J’arriverai quand même à piquer du nez et faire une micro-sieste entre un SHLARK et un SBLUM.

Fin du scanner, j’ai pas bougé (la demoiselle va me donner mon susucre), le médecin me dit que je n’ai rien (enfin bon, y’a bien une ou deux rayures sur le nonos mais ça doit être normal vu qu’il ne m’a rien dit) et finalement, pour repartir il me file un super CD avec lequel je peux m’amuser à zoomer dans mon épaule avec la molette de la souris.

C’est beau la technologie!