Réveillé par une luminosité bien trop importante pour pouvoir dormir, je me suis levé ce dimanche d’un bon pas. Content d’avoir abattu la cloison (j’en parlerai dans un post plus tard, les comptes rendus de jeu passant d’abord), je me lève pour battre le rappel des troupes. En effet, suite à un certain micmac, je devrais perdre un joueur (Nicoalk13) mais en gagner un autre (Corbax). Le hic est que j’ai reçu le mp de confirmation à 3h40. Il est 9h du mat, j’ai la tête dans le popotin les gens doivent arriver à 10h. Petit coup de fil pour vérifier qu’Corbax arrive bien dans la matinée. Ca ne rate pas, je le réveille et lui précise qu’on a rendez-vous le matin. Aïe, je vais me faire appeler Arthur moi !

Les gens arrivent, Keiyan se pourri son superbe jean noir en jouant avec les restes de plâtre, Thespios et Krassi prennent un café pour se remettre de leurs émotions (la route depuis Cergy n’est pas un long fleuve tranquille) et Tomino a attendu Nicolas quelques temps à la gare (visiblement il n’aura pas reçu mes mp). On attaque rapidement l’explication des règles.

Pour consoler tout le monde, je lance un Zooloretto. Les zoos grandissent, les non asexués font des bébés, tout le monde est heureux.

Zooloretto endiablé

Corbax arrive juste avant midi juste au moment où l’on se prêter à choisir les races et à construire la galaxie. Quelle précision. Pendant que la mise en place se termine, Thespios explique rapidement les règles à Corbax.

La disposition des planètes laisse un énorme avantage à Keiyan le laissant à l’abri dans un recoin de la galaxie sachant que son objectif spécial est de tenir tous les territoires de deux planètes. Bref, je me fais avoir comme un bleu par l’argument suivant :

« Ne pose pas ta planète là, ça ne tiendra pas sur la table »

Mise en place des planètes

Keiyan, Thespios, Corbax, Tomino et Krassi autour de la galaxie

Je m’en sens encore tout bête !!!

Bref, il est temps de penser à se fritter et de chauffer les pizzas par la même occasion (le trou dans la cloison est super utile d’ailleurs).

Plateau en début de partie

Pose des premiers jetons d’ordre

Au bout de quelques temps, les développements sont bien avancés chez certaines races, les protoss notamment qui savent qu’ils ne résisteront pas sans l’appui d’une technologie puissante. Toutes les races ont réussi à prendre leur pré carré, sauf Corbax qui se retrouve confiné entre trois races et trouvera donc comme exutoire le combat contre Thespios. Krassi et Keiyan eux arrivent à bien se développer vu qu’il y a peu de liens vers leurs planètes.

Attaque de Corbax contre Thespios

High Templar béni par la lumière priant pour la victoire

Après un rapide raid contre ma base, Krassi se replie vers les autres planètes lointaines qui vont devenir beaucoup plus accessible. En effet, un vortex spatio dimensionnel a changé les liens des planètes et voilà Krassi exposée à quasiment tout le monde. Son renfort lui apportera cependant un soutient suffisant jusqu’à la fin de la partie.

Le statu quo pour quelques tours

Mais l’espace vient à manquer et au fur et à mesure et surtout, la fin du jeu vient s’approcher. Keiyan étant reclus dans son coin de l’espace, il fait bien peur. Thespios décide donc de gêner sa tactique en posant des ordres bidons, l’obligeant ainsi à assurer ses positions. Les Battlecruisers peuvent désormais arriver. Mais c’est surtout Krassi qui tente une offensive : deux mutalisks contre un raid. Il aurait fallu amener plus de monde pour pouvoir ensuite pouvoir raser sa base. En effet, toutes les bases sont protégées de venues d’autres planètes, paralysant les invasions.

Duel aérien entre Krassi et Keiyan

S’étant bloqué tout passage vers d’autres planètes, Tomino est désormais bloqué et doit s’étendre, engendrant ainsi un duel fratricide avec moi-même. Hélas les archons sont puissants et vont résister dans une attaque héroïque contre les carrières de leurs pairs.

Forces en présence en début de bataille

Il ne peut en rester qu’un!!!

Cependant, pendant qu’on joue à Chifoumi, Keiyan et Krassi développent leurs positions et construisent à tour de bras.

Analyse après les batailles

Préparation d’ordres

Tomino est toujours aux prises entre Corbax et moi-même (je le bouterai néanmoins de terres qui sont désormais miennes). Il va tout faire pour se défendre et va réussir à renaître suite à une série d’ordres exemplaires. Krassi se rapprochant d’un de mes flans, j’ai dû essayé de renforcer mes troupes mais le gaz vient à manquer et je ne peux qu’utiliser des cartes évènement pour mobiliser des troupes sur l’autre front contre Tomino.

Résurrection de Tomino

Pendant ce temps, Corbax et Krassi tentent de faire tomber Keiyan de son piédestal mais n’y parviennent pas. Krassi par un manque de troupes sur la planète et Corbax par une série d’ordres mal posés. Par vengeance, il se retournera contre Thespios qui essaye tant bien que mal de survivre. Il enverra même un Hydralisk dire bonjour à ses confrères. Hélas, ce dernier verra son seul espoir de renfort se faire détruire par la DCA Zergs qui décidément à des cartes évènements plus que top moumoutes.

L’expulsion des Zergs (Thespios) par les Terrans (Corbax)

Krassi ayant amassée ses troupes décident de prendre le point de conquête protégé par ma base. Mais encore une fois, les cartes évènements sont de son côté et elle bénéficie d’une attaque à +2, ce à quoi mes archons ne peuvent résister (mais de peu).

Avancée de Krassi chez moi

Dernier tour

Sur l’autre front, Tomino ne fait qu’une bouchée de mes faibles défenses.

Aïe

La partie est terminée, le dernier tour aurait pu même ne pas être joué, Keiyan étant largement assuré de sa victoire. Il faut avouer qu’il n’a que peu combattu ce qui a fortement contribué à savictoire.

Bilan : très très bonne partie d’un jeu excellent. Ca se développe, ça se poutre, le tout dans la plus grande joie.