Dis comme ça, le titre fait peur. En fait, dimanche dernier j’ai joué à un super jeu et je voulais vous parler de ma passion: les jeux, surtout ceux qui sont super. Pour info, j’ai tous mes mercredis de pris: j’ai piscine, ne pensez donc pas à m’inviter à des repas foireux.

Plutôt faignant et comme je suis en train de patiemment écrire mes mémoires sur ma semaine de plongée (avec photos à l’appui), je vous fait un copié-collé du récit par le joueur organisateur : Mick.

Je crois avoir dimanche dernier atteint un cap : je suis devenu patient et presque bon joueur. A vous d’en juger:

Voilà, comme il dit, et pour respecter la nature fondamentale du jeu, j’ai gagné, grâce, il faut le dire, en grande partie à la supériorité écrasante de mes troupes, d’une qualité rarement
atteinte dans toute autre armée.

Petit compte rendu en vitesse :
Les joueurs
– Jarkus, Emirates of Hacan (des sousous dans la popoche)
– TSLeodagan, Yin Brotherhood ( clone wars)
– Keiyan, Naalu (Jedi tricks)
– Scoubi, Ember of Muat (tu le sens mon gros War Sun ?)
– Slim, Winnu (Vous n’avez pas le formulaire A1234b rose, repassez plus tard)

Les options :

– Nouvelles cartes stratégie
– Mines
– Raffineries et colonies
– Sabotage runs
– Wormhole nexus
– Retraite tactique
– Troupes de choc
– Objectifs spéciaux (artefacts et voix du conseil)

Bon, soyons clair, ça a démarré lentement. Trois débutants, un qui n’avait qu’une partie dans les pattes, fallait le temps de se familiariser avec le tout. Du coup, après la construction de la
galaxie (assez équilibrée, finalement), chacun prend son pré carré tranquillou, sans emmerder les voisins. Ca se vante beaucoup autour de la table, que j’ai des gros war sun, que je suis le plus
fort, que de toutes manières si tu fais ça je te poutre jusqu’à la fin, etc.

Le Hacan nous fait un début de partie du feu de dieu, c’est clair, Jarkus a compris comment sa race fonctionne. Distributant des trades good a tour de bras, il parvient à se créer un coin de
galaxie très sécurisé et très riche. En plus, les autres joueurs lui laissent la carte de commerce, ce qu’il fait qu’il se gave bien en trade goods (en moyenne 8 par tour sur les 4 premiers, avec
une pointe à 10). Bref, clairement, c’est le joueur qui fait peur au début.

La fraternité de Yin a l’avantage et l’inconvénient d’être entourée d’une barrière de vide (trois hex vides et une nébuleuse) qui lui permet de ne pas être emmerdée. De plus, un artefact est
présent dans son pré carré.

Les Muats et les Winnu se la joue à ‘ »c’est moi qu’ai la plus grosse » histoire d’empêcher l’autre de prendre les systèmes qu’on voudrait bien pour soi même. Il en résulte un balai assez rigolo où
les planètes s’échangent deux ou trois fois, mais toujours en bonne harmonie. Bref, c’est la guerre, mais une guerre de gentlemen.

Quand au Naalu, tout le monde sait bien qu’il n’existe pas, donc personne le fait chier. On lui laisse même Mécatol Rex, en cadeau, si si, ça nous fait plaisir (mention pas bien au Hacan qui
tombe dans le travers qui lui fit perdre la partie : il s’est laissé intimider et n’a pas profité d’une occasion en or de la prendre. Bon, OK, c’était pas dans ses objectifs, mais quand même…
Mécatol, quoi).

Du coup, en un tour, Mecatol est prise (à grand coups de diplomatie, la carte) puis fortifiée, avec ground force, space dock, PDS, mines et tout et tout. Elle ne tombera jamais (n’est-ce pas,
Slim ?).

Fatalement, un tour plus tard, le Naalu réalise son objectif secret (Usurpateur : je possède Mecatol, j’y ai un space dock et 6 troupes). trop facile.

Le même tour, les Yin réalisent le leur (Expansionnist : je contrôle 8 systèmes en dehors de mon système mère). Forcément, les 4 systèmes vides, et qui n’interressent personne, ça a aidé.

Dans un autre coin de la galaxie, les Muat, qui ont joué les casques bleus pendant toute la partie, ont envoyé un soleil de guerre chez les hacan, histoire de les ralentir un peu. Sauf que les
Hacan, ils ont des gros PDS et tout ça. Mais un war sun, quoi. Qui va donc poutrer gentiment la flotte Hacan et prendre une planète (et non des moindre, puisqu’il s’agit de Bereg, dans le système
le plus riche de la galaxie) et faire ensuite un peu de tourisme. Le war sun fera littéralement le tour de la galaxie pour rentrer chez lui, avec la bénédiction des Yin et des Naalu, qui lui
ouvrent le passage (faut dire, sans ground force, on risquait pas grand chose.)

Bon, bilan après 5 tours :

– Deux ont réalisé leurs objectifs secrets et possèdent un artefact (Naalu et Yin)
– Un autre possède un artefact et est voix du conseil (Winnu)

Tout le monde est en gros au même point niveau objectifs publics, le Hacan en ayant un de plus et les Yin un de moins. Cible à abattre : les Naalu (qui n’existent pas, mais bon…)

En plus, y’a un objectif qui sort qui dit qu’il faut gagner une bataille contre au moins 3 vaisseaux adverse pour avoir un point de victoire. Ca va saigner.

Et ça saigne. Les casques bleus (Muat) envoient leurs deux War suns chez le Naalu. Le premier sera détruit par une force supérieure en nombre, et le second est un incompétent notoire

(Récit de la bataille, quand même : Carte action « Friendly Fire », le war sun tire sur ses propres chasseurs, en décimant la moitié. Puis, sur son premier jet, Scoubi nous sort un 211 de toute
beauté, du genre aucune touche. Enfin, un chasseur Naalu sera « Courageous to the end », encore une carte action, et, en mourant, tirera ses deux dernière torpilles qui iront détruire le War sun.
Je rigole, Scoubi fait la gueule, on se demande bien pourquoi. De toutes manières, Scoubi, il sait pas lancer les dés. Bon, si, un peu mieux que Slim, mais quand même)

Bref, les Muat sont décimés, et du coup, les Winnu vont tenter d’en profiter (tenter, parce que Slim, je l’ai dit, il lance encore moins bien les dés que Scoubi) Du coup, le problème Muat est
règlé en un tour pour les Naalu.

Reste les Yin, et là, c’est une autre histoire. Ceux-ci parviendront à une case du Home system des Naalu, et pas avec une armée de tapette. Ca sent le roussi. Heureusement, un Yin, ça va pas vite
(traduction : aucune techno bleue, alors que le Naalu possède XRD transporter, Type IV drive et Advanced Fighter). Bon, un artefact en moins pour les Naalu, un en plus pour les Yin, qui
deviennent du coup la bête à abbattre

Et de l’autre coté ? Le Hacan souffre toujours de son gros problème : Jarkus refusera pendant toute la partie (ou presque) de risquer des unités dans un combat. Mon avis personnel est qu’il a
perdu a cause de ça, parce qu’il était quand même super bien placé, et avait négocié comme un dieu pour avoir la paix.

Lorsqu’il se lancera enfin, il sera trop tard. Les Winnu ont attaqué les premiers, profitant largement de l’effet de surprise, et le Hacan peinera à récupérer ce qu’il a perdu. le front
Winnu-Hacan fait des vagues autour d’un unique système, qui change de main deux fois par tour.

Bon, début du tour 8, on fait le bilan :
– Les Yin sont a la rue. Topr concentrés sur le massacre de Naalu, ils en ont oublié de marquer des points (enfin, pour être précis, ils n’ont pas réussi)
– Les Hacan itou. Leur attentisme leur coute cher
– Les Muat sont bien placés sur la piste des scores, mais sans armée (seul un dreadnought a survécu), ça va être dur
– Les Winnu sont bien placés, avec une armée, des territoires solidement tenus, mais c’est Slim, il sait pas lancer les dés
– Les Naalu sont bien placés, avec une armée, sauf que y’a du monde autour du Home System, mais moi je sais lancer les dés.

Bref, les deux gagnants potentiels sont les Naalu et les Winnu.

On rappelle les casque bleus ! Les Muat vont reconstruire leurs deux war sun et en envoyer un chez chacun des deux gagnants putatifs. Du coté des Naalu, il se pose juste a coté du Home System, et
du coté des Winnu, il se pose dedans, sauf que là, il meurt. Les winnu sont donc tranquilles de ce coté. Les Naalu ont « un peu » renforcé quelques planètes (6 troupes sur chacune de celles du Home
system, merci Gen Synthesis, et 14 sur Mecatol Rex)

Sauf que les Muat viennent de découvrir la X-89, l’arme bactériologique qui vous néttoie une planète aussi surement que Canard WC une trace de pneu. Oups ! Du coup, les Naalu vont passer un tour
à se renforcer pour éviter de perdre leur home system, tout en tapant sur les Yin, parce que quand même, faut pas pousser, y’a un objectif à 2 points qui demande de détruire un space dock
adverse.

Les Winnu se la jouent expansionnistes et tentent d’arracher la victoire en remplissant un objectif à deux point (après avoir pris bureaucratie pour faire bonne mesure) : conquérir deux planètes
défendue. Manque de bol, lis perdent un combat équilibré (deux contre deux) et c’est raté.

Arrive le dernier tour. Les Muat prennent Bureaucratie. Là, de l’avis général, ils sont les kingmaker, puisque s’il laissent cette carte aux Winnu, ceux-ci gagnent, sinon, les Naalu tiennent la
victoire, du fait de leur initiative à 0.

Sauf que. Sauf que les Muat font ça parce qu’il espèrent bien gagner eux aussi ! Il leur suffit de prendre un artefact (à leur portée) et de jouer bureaucratie pour l’emporter.

Du coup, les Naalu tentent le tout pour le tout sur une attaque, pour reprendre à leur première action un artefact et ainsi passer de 9 à 10 et gagner immédiatement. Donc, la fleet supply monte à
11, le pauvre Yin n’a aucune chance, et le Naalu arrache la victoire.

Mais c’est du à la qualité des troupes. Quelques exemples :

– Bataille sur Mecatol, 14 troupes à 7+, 8 touches.
– Bataille finale, 4 troupe à 7+, 4 touches
– Combat contre un war sun (celui du 211), le chasseur « courageux » fera 2 touches providentielles sur 2 jets à 7+

Bref, le coup de poignet, tout est là dedans.

Keiyan, ruler of the stars

Nota 1 : la partie a duré 13h
Nota 2 : pas de photos car pas de piles, snif