La poulisse !

/, Vie courante/La poulisse !

La poulisse !

Les forces de police au Maroc sont… négociables et la semaine dernière, j’ai eu droit à deux piqures de rappel. La première à eu lieu un soir en rentrant lundi soir, juste après le mariage de mon p’tit frérot.

Avant d’arriver à Sidi Kankouche, on a droit à une belle descente qui se termine par une zone limitée à 40. Cela permet de voir le joli bateau échoué un peu plus loin en contre-jour. Mais bizarrement, cette zone limitée n’est pas très respectée et comme par hasard, une mercedes surgit de la gauche devant moi pour s’élancer à la vitesse fulgurante de 20km/h juste devant moi. Tac tac, boum boum, je le double en faisant fi de la bande blanche qui a le malheur de séparer cette si jolie route en deux. Ca n’a apparemment pas plu au policier qui attendait qu’un pigeon fasse cette erreur de débutant (le pigeon dans l’histoire, c’est moi).

Me voilà donc sur le bas-côté à expliquer à ce monsieur que la Mercedes avait déboulé devant moi et que même si « j’y rouli trou vite », c’est pas ma faute, je travaillais pour le port de Tanger, je venais juste de rentrer du mariage de mon frère et que j’avais encore les sacs dans le coffre, que du coup je n’avais pas les papiers du véhicule (en fait, je me suis rappelé plus tard qu’ils étaient dans la boite à gants, quel con !).

Et zou, roule mimile, tu peux partir mais fait attention à toi. Je m’en sors donc avec juste la honte d’avoir été aperçu sur le bas-côté par le boss… Pfiou!

La seconde fois quant à elle était samedi dernier alors que je rentrais pépère du travail (notez le subtil placement du fait que je travaillais les samedis). Cette fois, c’est en ville, à Tanger où je roulais tranquillement à 70 (et qu’ici aussi on est limité à 50, grrrr). La police équipée d’un super radar m’avait attrapé. Extrait du dialogue qui s’en suit :

– Papiers du véhicule et permis de conduire svp. Vous rouliez à 70 Monsieur.
– Ah bon? Si vite? Montrez moi alors la preuve! (et toc)
– Ah mais ici, on n’est pas en France, on n’a pas de photo.
– Rho, mais si, (ça dure un peu)
– Ca fait déjà 3 fois que je t’arrête!
– HEIN? Mais ça n’est pas possible vu que je ne me suis fait arrêté que 3 fois au Maroc dont 2 fois pas par vous! (et re-toc; plusieurs rires plus tard)
– Ah mais là, c’est 400dhs! Vous voulez payer ici ou au Commissariat?

Je le vois faire semblant de gribouiller sur une feuille de papier.

– Ah mais Môssieur l’agent, je refuse et je conteste, je ne suis pas d’accord d’une telle injustice. (je fais SI BIEN le Calimero)
Donnemoicentdirhams
– Quoi?
– Donne-moi cent dirhams et c’est bon!

Bon, là j’en suis au point où je ne veux plus discuter plus longtemps car je suis crevé de la journée. J’ouvre donc mon portefeuille pour y extraire un superbe billet de 100 dirhams.
Horreur, malheur, il est vide (ça c’est pas de bol quand même).

– Regarde chef, la vérité j’ai rien, la vérité! (je lui montre désespérément mon portefeuille vide comme un grenier à la fin de l’hiver)

Il me regarde un peu sortir les dirhams un par un et quand il voit que je cumule un total de 30dhms (sans inclure le dollar, le franc suisse et l’euro irlandais), il s’éloigne en allant voir son chef et en prenant son talkie walkie.

Il reste sur la bande centrale à l’ombre de deux palmiers pendant 5 bonnes minutes, parlant de temps à autres au talkie, d’autres fois au portable, regardant d’un air fier les voitures passer, faisant des signes de circuler. C’est un joli balai qu’il nous fait là. Puis il finit par se lasser et vient me rendre mon permis en me disant que je ferais mieux d’avoir de l’argent sur moi la quatrième fois qu’il m’arrêtera.

Bilan, si on dit que l’on est à poil, on en a pour 5 minutes et si l’on a ses papiers sur soi, c’est un quart d’heure (mais on peut profiter du spectacle).

By |2016-11-10T14:25:33+00:00juillet 24th, 2008|Maroc, Vie courante|1 Comment

About the Author:

One Comment

  1. RAVEL 29 juillet 2008 at 3 h 24 min

    T’es trop fort, Steph !!

Comments are closed.