Ah, quand le train train de la vie s’installe et fait des petites choses exceptionnelles des banalités. Par exemple aujourd’hui, nous avons eu pas moins de cinq coupures de courant. Ca paraît anodin mais ça fout en l’air la productivité d’une demi-journée (à rajouter à cela internet explorer qui vous grille l’autre demi-journée.

Actuellement, je suis même en train de prier pour qu’il n’y ai pas de coupure de courant et que je puisse finir ma micro prose tranquillement.

Hormis cela, rien à dire, je rentre dans une phase de vie courante.

Ah, juste un petit détail intéressant: les p’tits cailloux sur la route. Ici, lorsqu’il y a un incident sur la route ou pire ou juste des travaux plus loin, les gens mettent un tas de cailloux au lieu des triangles de signalisation. Ca force à avoir une certaine adresse dans la conduite pour les éviter vu qu’on ne les voit qu’au dernier moment. Je pense que c’est un corollaire de la loi de Murphy: il y a un emmerdement plus loin, celui là est ici pour amplifier le phénomène ou alors créer un effet papillon qui vous enverra balader dans le fossé (il est fort le papillon, faut pas croire).

Ah, autre détail assez marrant. Je ne sais pas si vous savez ce qu’est un dumper. En gros, c’est un énorme camion benne qui n’est pas censé rouler sur les routes vu qu’il n’est pas au gabarit routier. Normalement, les dumpers n’ont pas de haillon arrière. Maintenant que je vous ai peint le phénomène, imaginer vous rouler derrière ça plein d’enrochements qui débordent (pas par en haut mais par derrière). Le dumper avance tranquillement et passe sur un dos d’âne, le contenu saute et retombe par miracle dans la benne et non pas dans sur votre capos. Il va s’en dire qu’une bête de 3t qui vous tombe sur le moteur, ça vous fait un coup au but.

Si ça se passe alors que vous rentrez tranquillement dans vos pénates, la journée sera fortement relativisée et deviendra soudain une magnifique et radieuse journée sur laquelle on sera content de s’endormir.